Le 29 mars, la Marie de Paris donnait le coup d’envoi de la mobilisation des acteurs de l’emploi, de l’insertion et de l’ESS autour des JO en présence d’Anne HIDALGO, de Muriel PENICAUD, Ministre du Travail, de Stéphane TROUSSEL, Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, et de Tony ESTANGUET, président du COJO. La fédération Ile de France y était présente.

Avec 247 000 prévisions de création d’emplois, les JO devront être un levier pour l’emploi des franciliens sans oublier celles et ceux qui en sont le plus éloignés.  Objectif : anticiper la mobilisation des acteurs de l’emploi et au premier chef les entreprises. Un outil : une charte sera élaborée et signée afin de marquer l’engagement à inclure des clauses d’insertion dans les marchés à hauteur de 10% et à permettre l’accès des PME-TPE et des structures de l’ESS pour 25% des marchés.

Lors des ateliers de travail, la fédération a montré comment les SIAE peuvent se mobiliser en présentant les Open-map organisés en Ile de France par le portail Maximilien et destinés à mettre en relation acheteurs publics et dirigeants d’entreprises d’insertion.  Une recette à exploiter…

La Solideo, structure chargée de livrer les infrastructures olympiques et présidée par la Maire de Paris, devra garantir l’application de la charte. Rappelons que les marchés toucheront deux domaines qui auront besoin de recruter : le BTP ainsi que le tourisme (accueil-logement-restauration-transport…), vastes domaines dans lesquels les entreprises d’insertion devront trouver des débouchés économiques et sociaux.