La circulaire de la DGEFP  concernant le Fonds pour l’Inclusion dans l’emploi (FIE) vient d’être diffusée. Elle fixe notamment l’enveloppe budgétaire allouée à l’Ile de France.

Pour 2019, le budget régional IAE est de 85 292 451 €, soit une augmentation de + 7,8% par rapport à l’enveloppe programmée fin 2018 après fongibilité du printemps et ajustement de septembre (79 063 044 €).

Le message important délivré aux UD dans le cadre de l’envoi de la circulaire est :

S’appuyer a minima sur la base du conventionné fin 2018 et non sur la base du conventionné début 2018,
dans l’attente des dialogues de gestion et du process de formalisation des conventionnements 2019
intervenant au premier trimestre
 ;

L’enveloppe IAE nationale de 889 781 243 € a été augmentée de 9,7% (sans mise en réserve) avec un fort rattrapage de l’enveloppe Dom-Tom (+ 40,6% avec une enveloppe qui atteint 44 M€).

L’ile de France voit son poids légèrement augmenter (9,6% au lieu de 9,1% en 2018). Elle se situe toujours en 4ème position derrière les Hauts-de-France (tassement d’enveloppe à 16,5% au lieu de 17,1%), Grand Est (maintien à 12,5%) et AURA (maintien à 11%).

  1. Les points principaux de la circulaire (à télécharger) :
  • renforcer les liens entre SIAE, entreprises et branches (prévoir une stratégie régionale avec les entreprises adaptées – EA et les GEIQ)
  • assurer un pilotage resserré pour la montée en charge des effectifs IAE (5 000 ETP budgétés en 2019 dans le cadre du plan pauvreté).
  • Feuille de route de déploiement de l’IAE couplant couverture des besoins non couverts et projets permettant le développement des compétences recherchées par les entreprises et les filières économiques du territoire (voir la stratégie régionale de l’IAE 2018/2020). En particulier, lancer des appels à manifestation d’intérêt pour alimenter un déploiement pluriannuel.
  • rappel des publics prioritaires (difficultés ou freins à l’emploi).
  1. Accompagnement des parcours:
  • Il est fortement appuyé sur la mise en œuvre d’outils de  « médiation pour l’emploi », afin de  renforcer la capacité de l’IAE d’être un sas d’acquisition de compétences pour le pré-recrutement vers les branches et filières. La PMSMP (pas de modification de l’outil) est un outil mis en avant. Il est insisté sur la possibilité de suspension de CDDI  facilitant les expériences professionnelles et la formation.
  • Il apparaît la notion d’accompagnement de « post-sortie » de la SIAE pour les publics les plus fragiles et «il peut figurer parmi les objectifs co-construits avec la SIAE ».
  • Durée hebdomadaire du travail et durée du contrat de travail – pas de nouveautés.
  • Formation dans le cadre du PIC, avec pilotage par les DIRECCTE pour une mobilisation cohérente des fonds en lien avec les besoins en compétences des territoires. Les actions AFEST pourront être soutenues dans ce cadre (la fédération régionale prépare une expérimentation avec des adhérents volontaires).

  1. Les clauses sociales dans les marchés publics sont citées comme un outil de la politique d’inclusion dans l’emploi – nouveau –

  1. Pour couvrir les besoins de l’IAE, la fongibilité peut être activée en sus. (20% des volumes de PEC qui sont de l’ordre de 8 279 en 2019 au lieu de 13 000 en 2018).

Actuellement les remontées des besoins des UD sont de l’ordre de 87 M€.