La question de l’accueil des personnes réfugiées dans l’IAE devient un enjeu des politiques publiques et les DIRECCTE demandent aux SIAE de leur consacrer une partie de leurs recrutements. Ainsi dans le cadre d’un plan d’action développé par la fédération régionale avec le soutien de la ville de Paris, une rencontre était organisée le 22 mars dernier. L’occasion d’accueillir une pluralité d’acteurs en lien avec l’accompagnement des personnes réfugiées de la région : des intervenants institutionnels, réseaux associatifs, accompagnants de parcours, également des orienteurs et accompagnateurs sociaux relevant de l’Insertion par l’activité économique.

La finalité de la rencontre visait à dialoguer sur le recrutement et l’accompagnement des personnes ayant le statut de réfugié et bénéficiant, dans une logique d’insertion socioprofessionnelle, du dispositif de l’IAE.

Ont été évoqués les dimensions propres à l’embauche, l’intégration dans l’emploi et les projets de sortie de l’IAE des personnes réfugiées. La matinée a débuté par un éclairage de par France Terre d’Asile sur le statut de réfugié, le contrat d’intégration républicain devenu le Parcours d’Insertion Républicain.

Les intervenants ont apporté des informations pertinentes sur la réalité des situations :

  • Comment certaines personnes peuvent bénéficier d’une autorisation de travail ?
  • Comment l’OFFI intervient ?
  • Et sur les attentes concernant l’orientation et l’embauche des réfugiés statutaires dans un parcours IAE.

La rencontre a été animée par d’autres flux d’informations et des témoignages sur les parcours. Plusieurs structures dont Habitat et Humanisme, Pro Emploi, Self Intérim, Un Monde Gourmand et d’autres EI, ETTI, AI ont souligné les difficultés rencontrées par les publics réfugiés.

Au cœur du débat, les problèmes rencontrés par les réfugies :

  • L’accès au logement,
  • le manque de maîtrise de la langue,
  • les démarches administratives pour accéder au titre de réfugié parfois longues et complexes.

qui constituent de véritables freins au processus d’intégration.

Cependant, des solutions positives à destination des publics réfugiés ont été évoquées comme le programme HOPE (Hébergement Orientation Pour l’Emploi), initié par Humando, qui intègre des personnes dans un processus de formation linguistique à visée professionnelle avec un hébergement en centre AFPA et la mise à l’emploi par le biais de missions d’intérim d’insertion.

Deux associations proposant un accompagnement et des formations linguistiques ont pu témoigner de l’intérêt de développer les liens avec les SIAE.

Cette matinale a permis de partager les connaissances et expériences de chaque acteur et initie d’autres rencontres pour approfondir les liens.