Tel était le thème de l’atelier virtuel organisé et animé par la fédération dans le cadre du programme de la deuxième journée de l’accompagnement de la CRESS Ile de France, le 10 novembre 2020. L’objectif était d’informer la quarantaine de représentants présents des structures franciliennes de l’accompagnement sur les différentes aides mobilisées pour l’IAE durant cette année de crise sanitaire et économique.
Pour cela, Bruno GARCIA avait convié Dominique DASSO du GRAFIE à venir présenter les outils mobilisés par la DIRECCTE sous la forme de deux vagues successives de financements des SIAE.

Une première intervention pour consolider les 400 structures franciliennes impactées par la crise avec une enveloppe de 12 millions d’euros entièrement versée pour aider à passer le cap. Une seconde intervention de plus de 8 millions d’euros, en fin d’année, dans le cadre d’un appel à projets visant à soutenir le développement de l’offre d’insertion dans les territoires par le financement d’investissements, d’études, de conseils ou de recrutements de fonctions orientées développement. La présentation du plan d’action Task force du GRAFIE a permis d’illustrer les accompagnements menés par les réseaux IAE franciliens.
L’atelier fut l’occasion de trouver de grandes similitudes de problématiques rencontrées par les entreprises adaptées, les ESAT et les SIAE. Aurélie BERLIOZ, responsable du Pôle ESAT et entreprises adaptées du GESAT, présentait les actions d’accompagnement menées par le réseau et la mobilisation des aides de l’Etat au secteur du handicap en pleine évolution. Elle soulignait la forte mobilisation des entreprises du handicap pour proposer de nouvelles activités pendant la crise (fabrication de masques et matériels médicaux…).
L’intervention d’une collectivité locale était indispensable pour illustrer leur engagement en soutien des structures inclusives de leur territoire..Anne-Laure GAUGIRAN de l’agence départementale ACTIVITY était invitée à présenter, à son tour, la forte mobilisation de la collectivité dans les Yvelines pour soutenir financièrement les SIAE, mais aussi maintenir les accompagnements des bénéficiaires du RSA touchés par l’arrêt des activités, l’isolement et la précarité.
La richesse des informations diffusées aux participants illustrait ainsi parfaitement la mobilisation du secteur inclusif en coordination avec les soutiens institutionnels.