Le 17 février dernier, la fédération investissait le MAIF Social Club lors de la deuxième rencontre « Faites le tour de la question sur…», organisée sur le thème des quartiers prioritaires.

Après la présentation du dernier Cahier de l’Observatoire n°4 « L’insertion prend ses quartiers ! », la cinquantaine de participants a pu connaître des témoignages d’entrepreneurs franciliens autour de la question de l’articulation entre entreprises d’insertion et quartiers prioritaires pour mieux soutenir l’emploi et le développement économique.

Au menu de la rencontre, nous avons l’intervention d’Aurèlie Coup, directrice de l’entreprise d’insertion Clair & Net à Paris au cœur du quartier de la Goutte d’or, qui a été associée à l’élaboration du « contrat de ville » avec la participation des salariés en insertion. Elle n’a pas manqué de souligner l’importance de l’alphabétisation avec le numérique dans les entreprises d’insertion et la problématique des femmes dans l’emploi, notamment avec la question de la grossesse qui ont conduit à les sensibiliser sur leurs droits en cas de grossesse et d’offrir des congés de maternité et de paternité aux salariés en insertion.

Le directeur de l’entreprise de travail temporaire d’insertion (ETTI) Self Intérim implantée à Bondy, Mamadou Touré, est également intervenu rappelant l’importance d’implanter des ETTI dans des quartiers touchés par la  pauvreté afin de proposer une solution à un large public. Aujourd’hui, 25% des jeunes sont au chômage en France et 40% dans les quartiers prioritaires d’où l’intérêt de recruter dans ces quartiers.

Ce dernier point a été débattu par le Délégué régional de la Fédération Ile de France, Bruno Garcia, qui a présenté l’expérimentation menée à Paris en 2016 sur le quartier prioritaire « Chaufourniers » dans le 19ème arrondissement de Paris. L’objectif était de faciliter le recrutement de salariés en insertion en allant vers les habitants du quartier et leur proposer de participer à un mini forum de recrutement associant 4 SIAE (tous modèles) au sein même du quartier. Une expérimentation qui montre la mobilisation nécessaire de l’ensemble des acteurs (Bailleur social, amicale de locataires, service public de l’emploi, clubs de prévention, politique de la ville, SIAE…) et la nécessaire préparation des habitants au passage en entretien. Un déploiement est prévu en 2017 dans 5 quartiers prioritaires.

Bref ! la fédération et ses adhérents se mobilisent pour l’emploi, l’insertion et le développement au sein des quartiers de la politique de la ville.