Le 27 avril dernier, une dizaine de représentants d’ETTI étaient réunis par la fédération régionale et le FAF-TT en présence d’une représentante du PRISME pour une matinée dédiée aux actualités concernant l’intérim d’insertion.

La matinée débutait par une information très pratique sur la mise en place, à partir du mois d’août, de la carte BTP par les ETTI franciliennes (et les entreprises du bâtiment). Ce fut l’occasion de bénéficier du recul de la mise en œuvre expérimentale en Aquitaine et d’échanger sur les points d’interrogation.

On retient :

  • La loi du 6 août 2015 + décret 22 février 2016 + arrêté du 20 mars encadrent la mise en place obligatoire de la carte BTP dans le but de lutter contre le travail illégal dans le secteur.
  • La carte est délivrée à chaque salarié par l’entreprise employeuse au moment de l’embauche. Elle est nominative et doit être présentée sur le chantier en cas de contrôle. Elle est infalsifiable et comporte un QR code. Elle est valable 5 ans et reste la propriété du salarié. Elle doit être actualisée à chaque nouveau contrat.
  • Des sanctions financières sont prévues (2 000 €) en cas de manquement (aggravées en cas de récidive).
  • Le siège de l’entreprise doit être référencé sur le site https://www.cartebtp.fr
  • Les établissements effectuent la demande de carte en ligne.
  • Les entreprises étrangères sont soumises à l’obligation ainsi que les entreprises utilisatrices du travail temporaire.
  • Les apprentis sont concernés (pas les stagiaires), les chauffeurs de véhicules sont exclus de l’obligation.
  • Le coût de la carte (10.80€) à la charge de l’employeur peut être remboursé par le FPE-TT, dans la limite du budget FPE de l’entreprise.  

Après un bref point sur les financements IAE de ce  début d’année, Bruno GARCIA a sollicité les échanges à propos de la mise en œuvre des marchés ETTI de La Poste. L’idée est de préparer les futurs salariés  délégués sur les métiers de postier, agent de tri, manutentionnaire, chauffeur…  en leur proposant une courte formation-information préalable à la mise à disposition. Ce marché constitue un enjeu important pour les ETTI. Il a été convenu de maintenir le lien entre les ETTI référencées et de partager les informations et initiatives de chacun.

Un échange fut ensuite organisé par Mélissa SANTOS, chargée de mission RSE et handicap au FAF-TT, autour des différents champs de la  RSE dans les entreprises et notamment du handicap. L’occasion de rappeler le faible taux de personnes handicapées présentes parmi les salariés en insertion des SIAE et d’évoquer un besoin d’y consacrer une prochaine réunion filière. 

Pour terminer cette matinée riche et dense, Christelle KEIGNART, Conseillère formation au FAF-TT, a pu faire le point sur les besoins d’actions de formation.

Une prochaine rencontre filière ETTI sera co-organisée au second semestre.