C’est à un exercice démocratique habituel qu’étaient conviés, le 20 mai dernier, les adhérents franciliens de la fédération, dans le but d’en définir les contours pour le futur.

Lancé en début d’année 2021, ce projet a donc connu une étape importante pour notre territoire, au travers de la contribution de l’Ile de France. En effet, cet exercice de consultation permet à la fédération de se construire dans le temps, selon les attentes de l’ensemble de ses adhérents, pour favoriser les dynamiques positives à l’attention des publics.

Tout d’abord, il semblait important pour tous de partir d’un rappel concernant nos missions et notre organisation actuelle, pour s’approprier au mieux l’ensemble des orientations prioritaires.

Nous avons ensuite pris du temps en sous-groupes, afin de réfléchir de manière approfondie, sur l’ambition à cinq ans de la fédération, ainsi que sur la gouvernance et les missions nécessaires à la réalisation de cette ambition. 

Au cours de ces échanges, nous avons donc retenu trois axes de réflexion stratégique semblant prioritaires dans le développement futur de la fédération :

  • Influencer pour continuer à peser dans le futur.
  • Fédérer pour une croissance vers un modèle élargi ou plus dense ?
  • Professionnaliser les structures de l’IAE ainsi que leurs équipes.

Enfin, nous nous sommes penchés sur la question de la gouvernance et de l’organisation de la fédération. Il nous est apparu que les missions des régions et du national sont complémentaires et que l’ancrage territorial est primordial pour les adhérents. En effet, il garantit un service de proximité adapté aux problématiques locales et permet une plus grande réactivité de la fédération ainsi qu’une mobilisation accrue de ses adhérents.     

D’ici le 1er juin 2021, l’ensemble des fédérations régionales aura soumis sa proposition. Celles-ci seront étudiées par la fédération nationale pour consolider les scenarii possibles lors du séminaire du Conseil fédéral et des permanents le 16 juin. Finalement, lors du Congrès se déroulant en novembre, ils seront soumis au vote dans le but d’adopter le scenario le plus pertinent. 

D’ici là, nous vous suggérons de retrouver les détails de la contribution de l’Ile-de-France, que nous avons formalisée à l’aide de l’outil Coggle ICI.